Publié le

La mère se défend là où la femme se soumet !

Journée de la femme et prévention de la violence. 25 Novembre
Chiffre alarmant du nombre de femmes battues voire tuées. 1 femme sur 3 c’est à dire que des femmes dans notre entourage souffrent en silence….
Bien sûr une journée d’information c’est très louable. Cependant, comme dirait ma Professeur de médecine chinoise « l’acte de prévention chez les occidentaux, c’est déjà trop tard ». Elle parlait des maladies que l’on diagnostique le plus rapidement possible plutôt que de travailler à maintenir la personne en bonne santé et prévenir ainsi la maladie.
Un autre concept de la médecine que l’on peut appliquer dans d’autres domaines !! Pour les femmes battues, la prévention devrait intervenir bien en amont : apprendre à détecter dès le début de la relation les premiers dérapages, réagir au manque de respect dès les premières « petites bousculades ». (petite bousculade, c’est le terme emprunté à une de mes patientes !… pour un traumatisme crânien)
Souvent la violence commence par le mépris, le manque de respect et là, nous ne sommes pas égales pour remarquer le manque de respect de l’autre, qui est une véritable violence. C’est vrai que l’on ne nous l’enseigne pas.
Nous ne sommes pas à égalité non plus dans l’acceptation, la reconnaissance des petits « détails », des petites phrases ou gestes mesquins qui trahissent et annoncent la relation qui s’installe dans le pouvoir. Le mépris de l’autre va justifier aux yeux de l’agresseur la légitimé de frapper… comme on pourrait frapper un animal… Une déconsidération des plus violentes !!

Qu’en est-il aussi de l’entourage ? Est-ce qu’il dénonce, ferme les yeux ou pire, amenuise les faits… Car ça dérange…. « tu fais toujours des histoires » ou bien « c’est un jour sans »…. On évite de dire que le jour où la femme se fait battre c’est aussi un jour sans l’entourage….

J’écris cet article pour ces femmes que je traite pour traumatisme qui ont fini par réagir lorsque la main s’est levée sur l’enfant !! Parce qu’un homme qui bat sa femme, un jour battra certainement son enfant… La mère trouve la force de se défendre où la femme se soumet. Quel courage vous allez dire ! ou quel manque d’estime de soi pour n’avoir pas réagi pour soi !!

L’autre « prévention » à mon avis à mettre en place est auprès des hommes et oui, les hommes. La PNL nous apprend la communication non violente mais bien avant encore, pour la véritable prévention : trouver d’autres alternatives à la violence…. et oui Messieurs ça s’apprend…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *