Publié le

Guérir les traumatismes de l’enfance. Leila, j’ai grandi de quelques millimètres….

Bonjour

Aujourd’hui, j’aimerais partager l’un des premiers cas difficiles que j’ai traités. Et ceci simplement avec quatre séances! Cette précision pour souligner l’efficacité de l’alliance des techniques de PNL, Hypnose et Energétique. Ce cas était aussi difficile qu’émouvant, touchant et je pense qu’il restera, avec cette rencontre, graver dans ma mémoire durant de nombreuses années. Il faut dire aussi que durant ces séances de PNL, nous vivons des moments troublants d’intimité, des moments de fortes intensités partagées.

Bref, cette patiente Leila a été une superbe rencontre. Soignée, élégante, très sensuelle, cette belle personne est entrée dans mon cabinet. J’ai été surprise car elle pétillait la joie de vivre. Je me rappelle avoir été décontenancée pendant quelques minutes car l’objet de sa visite ou plutôt le prétexte de sa consultation: la perte de poids.

C’était l’arbre qui cachait la forêt…. Sa joie de vivre, véritable force de la nature chez elle, l’avait aidé à traverser ces cinquantes années avec un lourd secret : le viol incestueux durant toute son enfance. Là, elle craquait avec des images qui ne sortaient plus de sa tête, des cauchemards à répétiton, sans compter l’estime d’elle-même fortement dégradée, la douleur…. Enfin, tout ce qu’on peut imaginer comme horreurs….. et surtout tout ce qu’elle n’arrivait plus à gérer seule. L’être humain est formidable dans les ressources qu’il est capable de déployer pour palier une situation de crise. Aujourd’hui, elle baissait les armes, juste le temps d’être accompagnée et repartir de plus belle…. J’ai eu l’impression d’être l’effet tremplin…. Peut-être que nous nous reverrons plus tard, à son rythme pour aller encore plus loin ou dans d’autres circonstances….

Lorsque je me suis rendue compte de l’ampleur de la souffrance, j’avoue que j’ai douté quelques instants. La demande de Leila était de se libérer de ses visions, d’oublier un peu, voire de traiter au mieux.

Nous sommes ici très loin du travail psychanalitique ou psychologique, qui consiste à écouter le patient durant des dizaines de séances (j’avoue que souvent c’est moi qui parle le plus…). Au contraire, notre approche est dynamique: nous allons jouer avec l’inconscient… -je dis bien jouer car c’est ce que nous avons fait avec elle – et remplacer ses souvenirs, toutes ces images chocs par d’autres plus douces, plus infantiles qu’elle a décidé… et oui, qu’elle a décidé elle… une façon de reprendre le pouvoir dans sa vie… retrouver sa dignité et sa force de position… Il n’y a rien de plus humiliant, de plus dégradant que le viol.

Aujourd’hui, avec l’expérience d’avoir traité tant de viols et d’agression, j’arrive à des résultats plus rapides et surtout plus doux pour la personne.

Bref, en plus de sa joie de vivre retrouvée, de son magnifique rire, la magie de la vie lorsqu’elle opère est d’une grande générosité: j’ai vu Leila, relever la tête, reprendre de l’ampleur, sa fierté et grandir devant moi de quelques millimètres…

Merci pour cette totale confiance et pour ces moments partagés.

C’est un des plus beaux moments que j’ai vécus, des plus touchants de voir un être se déployer devant soi de quelques millimètres….

Publié le

Comment arrêter mes pensées négatives (ou de penser négativement) ?

«Comment arrêter mes pensées négatives (ou de penser négativement) ?» est une question qui m’a été posée souvent. Si vous vous posez cette question depuis toujours, vous trouverez alors un énorme soulagement en connaissant la réponse car c’est tellement simple. 

Comment arrêter les pensées négatives ? En introduisant des pensées positives !

Quand vous essayez d’arrêter des pensées négatives, vous mettez l’emphase sur ce que vous ne voulez pas – les pensées négatives – et vous attirerez alors une abondance de celles-ci. Elles ne pourront jamais disparaître si vous restez centré sur elles. Vouloir les arrêter n’est ici pas à propos car vous restez alors centré sur vos pensées négatives. Ça n’a pas d’importance que vous essayiez de les arrêter, de les contrôler ou des les sortir de votre vie, le résultat est le même : votre focus reste sur les pensées négatives et, par la loi d’attraction, vous en attirez encore plus.

La vérité est toujours simple et facile. Pour arrêter les pensées négatives, introduisez des pensées positives ! Semez délibérément des pensées positives ! Vous introduisez des pensées positives quotidiennement pour apprécier toutes les choses de votre journée. Appréciez votre santé, votre voiture, votre famille, votre travail, vos amis, votre entourage, vos repas, vos animaux et la beauté magnifique de votre journée. Faites des compliments, priez et remerciez pour toutes ces choses. Chaque fois que vous dites «Merci !», c’est une pensée positive ! Plus vous introduirez de pensées positives dans votre vie, plus les pensées négatives s’effaceront. Pourquoi ? Parce que votre focus sera alors sur des pensées positives et on attire ce sur quoi on met l’emphase.

Donc, ne donnez pas d’attention aux pensées négatives. Ne vous en faites pas avec. Si vous en avez, mettez-y de la lumière, ignorez-les et laissez-le vous souvenir de penser délibérément à des pensées positives maintenant.

Plus vous introduirez de pensées positives dans une journée, plus vite votre vie sera transformée positivement. Si vous passez seulement une journée à parler positivement et à dire «Merci» à chaque petite opportunité qui se présente, vous ne croirez pas ce que vous vivrez le lendemain.

Penser délibérément positivement est exactement comme planter des graines. Quand vous pensez de belles et bonnes choses, vous semez de belles et bonnes graines en vous et l’Univers se charge de les transformer en un jardin paradisiaque. De quoi aura l’air ce jardin ? Comme votre vie !

Rhonda Byrne
The Secret

Publié le

Coup de coeur : Un tutu rose contre l’handicap !

Forte émotion au salon Mieux Vivre à la Chapelle de Surieu lorsque nous assistons à un ballet inattendu et improbable sur musique classique d’une silhouette en tutu rose et de trois personnes à mobilité réduite dont deux en fauteuil roulant.
Chorégraphie et enchaînement sur scène pour un public médusé. Chacun se demande en son for intérieur si lui-même saurait mémoriser un tel enchaînement, quel effort et quelle volonté pour un handicap moteur ! Malgré un scénario tragique sur scène, les visages sont vivants, impliqués, entiers.
Soutenue par l’association des Paralysés de France, la Présidente de l’association Les Infantes de Noverre, Hélène Lamielle, a déjà à son actif deux modules sur Villeurbanne (69100) et un nouveau dans l’Isère, Saint Clair du Rhône (38370). Ces cours de danse se situent au-delà d’une thérapie, d’une réinsertion sociale, au-delà des cours de confiance et d’estime de soi. Ils nous invitent à changer notre regard sur les personnes à mobilité réduite, à la place que nous leur laissons, la place à la tolérance, plus globalement à la différence, et bien-sûr nous renvoient à nos propres limites.
Peut-être pouvons-nous nous questionner également sur notre société qui se sclérose à force de catégoriser les gens, à force de les séparer et de les enfermer. Nous finissons par nous identifier à nos catégories pour nous rassurer : jeunes, retraités, chômeurs… Et tant qu’il y a des catégories tout va bien… Malgré les murs (mentaux) et les préjugés, la méconnaissance qui les séparent…. Et justement…. Pied de nez de ce tutu rose qui ouvre aujourd’hui ces cours de danse aux personnes valides !! A vos chaussons !! Danse handicap 2 reve-eveil.com Danse handicap 1 reve-eveil.com-
Salon Mieux-être à la Chapelle de Surieu (38) – 21 & 22 Mai 2016
Les Infantes de Noverre, Danse classique intégration : 06.45.02.12.13
Publié le

Une solution à la colère : l’effet colibri ?

Hier j’ai eu un patient qui me consulte pour ses crises d’angoisse, son mal être, ses épilepsies. Dès le départ et tout le long de la séance, ce qui transparait surtout ce sont ses colères et sa difficulté à s’adapter et à vivre le monde. Car il est très en colère, en continu et contre tout : l’injustice, la pédophilie des prêtres, la pauvreté, le manque d’éducation des enfants, l’incivilité, l’individualisme…
La colère est très saine lorsqu’elle nous permet de limiter ce qui est inacceptable pour soi, de se positionner. Il est plus sain -à mon avis- d’être en colère à notre époque plutôt que d’être indifférent !!
Bref, il était tellement en colère qu’il ne se rendait pas compte de la violence qu’il infligeait à sa santé. La colère est souvent en lien avec une montée du foie (médecine chinoise) et peut amener jusqu’à atteindre le coeur et le péricarde (infarctus !!). Nous pouvons aussi déjà donc la traiter avec un changement alimentaire pour libérer le foie et la vésicule biliaire allié à l’énergétique bien sûr !!
Ici bien que la colère cache une énorme souffrance, nous pouvons aussi décider de changer de perception et de voir le verre à moitié plein, voir que le monde change, que de plus en plus de personne cherche à s’élever, s’ouvre à la conscience, à la méditation.
Nous pouvons  nous entourer  aussi de personnes qui partagent les mêmes valeurs et oeuvrer. Hier soir, nous préparions le salon mieux-être (à La chapelle de Surieu fin mai)  entre thérapeutes qui voulaient justement sortir de l’esprit de concurrence et mercantile, de belles rencontres qui font découvrir d’autres projets et d’autres rencontres… Cette réunion était agréable car il n’y avait pas de hiérarchie, pas de pouvoir, personne qui pouvait tirer la couverture à soi non plus…
En attendant de creuser et traiter nos souffrances personnelles qui rendent cette colère si violente et si permanente, nous pouvons chacun aussi donner un exemple, aligner notre comportement sur nos pensées et changer dans notre petite sphère le monde à notre niveau.
Et c’est cette question que l’on peut se poser : comment moi je peux faire un effet colibri et je peux changer dans ma petite vie déjà puis ensuite contribuer à améliorer l’humanité ? Puis rêver si chacun changeait à son niveau, comment serait le monde ?
 
Publié le

Article Dauphiné L’hypnose une solution

Presse_hyonose_201601Article du Dauphiné Libéré, Dimanche 24 Janvier 2016

Trois questions à…

Nora Boukala spécialiste de l’hypnose à Vienne.

« L’hypnose est une solution rapide et immédiate à un problème »

L’hypnose est aujourd’hui une mode à laquelle vous n’avez pas pu échapper !

Rendue célébre grâce au Québécois Messmer, la pratique existe pourtant depuis le XIX ème siècle. A Vienne, une dizaine de cabinets proposent des séances. Est-ce que la tendance se confirme aussi ici ? Nous avons posé la question à Nora Boukala, praticienne à Vienne.

Comment avez-vous découvert l’hypnose ?

« Avant d’ouvrir mon cabinet, j’étais assistante de direction dans un grand groupe. Un jour, j’ai reçu par erreur un mail qui indiquait que j’allais être licenciée. Le monde s’est effondré! J’étais sous le choc et la Programmation neuro linguistique (PNL) m’a aidée à surmonter cette épreuve. La PNL est une pratique qui modifie votre vision de voir les choses très rapidement. ça a été radical. J’ai demandé un entretien avec ma direction pour faire face au problème et je suis partie soulagée. J’ai ensuite découvert l’hypnose Erickonienne, j’ai passé les formations et ai ouvert ce cabinet à Vienne il y a deux ans.  »

Qu’est-ce que l’hypnose peut traiter ?

« Beaucoup de choses. Les addictions déjà, au tabac, à l’alcool. Nous avons de bons résultats. L’hypnose sert aussi à reprendre confiance en soi, gérer son stress, prendre la parole en public, surmonter la dépression. Nous pouvons débloquer pas mal de freins. Puis, il y a l’EMDR, une autre forme d’hypnose qui sert à révéler les plus gros traumatismes. J’ai des personnes victimes d’inceste ou de viol qui viennent me voir. Je dirais que l’hypnose est une solution rapide et immédiate à un problème, un bon complément à la thérapie classique.  »

Est-ce que vous avez profité d’un effet « Messmer »

« C’est vrai que les gens sont plus curieux depuis que la pratique s’est médiatisée. Ils viennent se renseigner, notamment pour des anesthésies sous hypnose. Après, ce n’est pas du tout la même technique. J’ai fai des ateliers au cours desquels les personnes souhaitaient se faire endormir comme à la télévision, ce n’est pas comme ça que ça marche. L’hypnose Eicksonienne est une méthode plus douce. Je n’endors pas les patients, ils faut qu’ils restent acteurs de la séance. Sur ce point là, l’hypnose « spectacle » nous dessert. »

Nora Boukala

 

 

Publié le

A quelle partie de vous-même vous identifiez-vous ? 

Au cours d’une séance, j’ai vécu deux moments très forts.

Catherine dont l’objectif était d’apprendre à se connaître a pris soudainement conscience d’une partie magnifique d’elle-même.
C’est comme si elle contactait une partie de l’océan qu’elle contenait !
Un grand moment d’émotion. J’ai beaucoup aimé ce débordement d’elle-même, où elle n’a plus rien maîtrisé, où elle est devenue radieuse…  Un moment hors de contrôle, lumineux et puissant. Un instant seulement car aussitôt les vieux schémas veulent reprendre le pouvoir, le contrôle avec un bon coup de doute, de mental pour vite casser ce bien-être, ce moment de manifestation de la lumière intérieure.
Nous avons beaucoup de difficulté à nous identifier à notre beauté. Seulement cette beauté est d’une telle puissance que même furtive, elle est gagnante car elle met en lumière les schémas qui nous dévient d’elle. A nous de garder cette vigilance, à nous de nous connaître dans notre capacité de sabotage et à maîtriser le dragon.
A nous de l’accepter.
Catherine, après quelques minutes de débriefing, a fini par accepter que cette beauté lui appartenait, que c’était elle…. la vraie Catherine… et que ce qu’elle a perçu d’elle la définissait plus que toutes ses projections négatives et limitées qu’elle nourrissait jusqu’à présent. Ces ouvertures sont plus efficaces que tous les stages de développement personnel, que tous les stages de confiance en soi ou de méditation…. On contacte l’essentiel…. Il n’y a pas de retour possible… C’est comme si l’âme a déposé son sceau…   J’avoue que j’ai encore versé une larme… J’assume… Je pleure avec mes patientes….
Publié le

Quels sont vos réels pouvoirs ??

Pour me distraire la semaine dernière, j’ai regardé un épisode de l’excellent inspecteur Monk. Pour ceux qui ne le connaisse pas, il est très drôle, doué d’une intelligence et d’un égoïsme exceptionnels, doté d’un nombre incalculable de manies, de tocs qui l’handicapent au quotidien et le rendent dépendant de son assistante.
Dans cet épisode, Monk perd la mémoire. Il perd du coup la plupart de ses blocages et de ses peurs et se retrouve à errer, dans la saleté qui d’habitude le rend hystérique.
Ce qui est le plus intéressant, c’est qu’il tombe à la merci d’une femme seule qui va profiter de la situation pour lui faire croire qu’il est son mari, lui faire faire les travaux de sa maison, lui faire croire qu’il est charpentier, lui qui est tétanisé à l’idée de monter sur une échelle.
Monk tombe sous son emprise. Il oublie sa force, son intelligence, renonce à son discernement. On dirait un enfant, qui ne s’écoute pas et ne se doute pas de sa toute puissance. Il va jusqu’à presque se forcer à s’acquitter de son devoir conjugal…
Il est intéressant de penser que nos peurs et nos blocages n’existent que par notre croyance et notre attachement qui les nourrissent et les font vivre !! Il est encore plus intéressant d’imaginer que cette femme  représente notre culture qui nous limite et toutes ces personnes qui nous balisent depuis l’enfance dans ce qu’ils connaissent et ce qui les rassurent ou ce qui les arrangent. Bien sûr la scène est amusante lorsque Monk accepte d’être convaincu d’être charpentier, le meilleur des charpentiers sans écouter sa peur et son incapacité de monter sur une échelle. Malgré son ressenti, il continue à donner le pouvoir à cette femme, qui reste son seul référent.
Donc on peut se poser plein de questions : quels sont mes référents ? est-ce que mes référents me limitent ou me libèrent ? à qui donne t-on le pouvoir dans notre vie ? à nos peurs, nos croyances ? Comment nos ressentis nous aident à aller vers le discernement ? Si nous avions la mémoire de notre réelle force, notre réelle identité, quelle serait notre vie ?
La PNL nous aide à dépasser nos perceptions, à élargir notre champs du possible. Le travail sur la connaissance de soi dans ses qualités d’âme nous ouvre de très belles portes…. les plus belles portes…
Publié le

Questions fréquentes : La peur de l’hypnose ! 

Si vous n’êtes pas encore venus tester l’hypnose, êtes-vous de ceux qui en ont peur? et quel type de peur, celle qui attire ? un peu comme les enfants, qui aimeraient bien y toucher sans s’y faire prendre lol….
Il y a une différence entre l’hypnose de spectacle et celle que l’on pratique en thérapie. Il s’agit tout simplement ici d’un rêve éveillé où une partie de votre conscience sera toujours là pour veiller tandis que l’autre voyagera pour créer de nouveaux passages, de nouveaux mondes, ceux que vous ne pouviez imaginer, ceux où se cachent vos trésors ainsi que vos clés.
Le choix du praticien est important surtout dans la confiance qui doit s’instaurer entre vous et lui, la confiance en son éthique, son respect de l’autre.
L’autre point fondamental, quel que soit le thérapeute, votre inconscient n’acceptera jamais quelque chose si vous n’êtes pas d’accord !
Aujourd’hui, je pratique une hypnose plus proche de la sophrologie, du rêve-éveillé.
Publié le

La mère se défend là où la femme se soumet !

Journée de la femme et prévention de la violence. 25 Novembre
Chiffre alarmant du nombre de femmes battues voire tuées. 1 femme sur 3 c’est à dire que des femmes dans notre entourage souffrent en silence….
Bien sûr une journée d’information c’est très louable. Cependant, comme dirait ma Professeur de médecine chinoise « l’acte de prévention chez les occidentaux, c’est déjà trop tard ». Elle parlait des maladies que l’on diagnostique le plus rapidement possible plutôt que de travailler à maintenir la personne en bonne santé et prévenir ainsi la maladie.
Un autre concept de la médecine que l’on peut appliquer dans d’autres domaines !! Pour les femmes battues, la prévention devrait intervenir bien en amont : apprendre à détecter dès le début de la relation les premiers dérapages, réagir au manque de respect dès les premières « petites bousculades ». (petite bousculade, c’est le terme emprunté à une de mes patientes !… pour un traumatisme crânien)
Souvent la violence commence par le mépris, le manque de respect et là, nous ne sommes pas égales pour remarquer le manque de respect de l’autre, qui est une véritable violence. C’est vrai que l’on ne nous l’enseigne pas.
Nous ne sommes pas à égalité non plus dans l’acceptation, la reconnaissance des petits « détails », des petites phrases ou gestes mesquins qui trahissent et annoncent la relation qui s’installe dans le pouvoir. Le mépris de l’autre va justifier aux yeux de l’agresseur la légitimé de frapper… comme on pourrait frapper un animal… Une déconsidération des plus violentes !!

Qu’en est-il aussi de l’entourage ? Est-ce qu’il dénonce, ferme les yeux ou pire, amenuise les faits… Car ça dérange…. « tu fais toujours des histoires » ou bien « c’est un jour sans »…. On évite de dire que le jour où la femme se fait battre c’est aussi un jour sans l’entourage….

J’écris cet article pour ces femmes que je traite pour traumatisme qui ont fini par réagir lorsque la main s’est levée sur l’enfant !! Parce qu’un homme qui bat sa femme, un jour battra certainement son enfant… La mère trouve la force de se défendre où la femme se soumet. Quel courage vous allez dire ! ou quel manque d’estime de soi pour n’avoir pas réagi pour soi !!

L’autre « prévention » à mon avis à mettre en place est auprès des hommes et oui, les hommes. La PNL nous apprend la communication non violente mais bien avant encore, pour la véritable prévention : trouver d’autres alternatives à la violence…. et oui Messieurs ça s’apprend…

Publié le

Salon Feminaissance

Retrouvez moi au salon Feminaissance,

Poésies samedi soir et présentation « trouver son chemin de vie à l’aide de la PNL, dimanche de 14 à 15h

Les intervenantes 2017

« J’accompagne en individuel et j’adore animer les ateliers en groupe notamment celui de la confiance en soi, qui est toujours un grand moment.

Le message que j’aimerais partager : Aujourd’hui, nous avons la possibilité de nous libérer facilement des vieux traumatismes du passé ainsi que de nos vieux schémas qui ne correspondent plus à notre réalité du moment. C’est comme si les personnes étaient « décalées ou limitées », chargées de souffrance ce qui ne les rend pas disponibles pour avancer.  Ce qui me semble fondamental aussi, c’est de se connaître afin de gérer ses relations, de se garantir une vie qui corresponde à qui l’on est réellement. Nous n’avons pas de temps à perdre dans la vie de quelqu’un d’autre que soi… Ce que j’aime dans la PNL et l’hypnose, c’est cette rapidité et cette efficacité qui permettent de sortir d’une déprime, d’un burn-out, de retrouver la confiance en soi et l’estime de soi, de sortir des comportements et des relations limitantes… relation à l’autre et à soi bien-sûr.Mais aujourd’hui, j’ai envie de dire : peu importe les outils. Ce qui m’importe : accompagner la personne sur le chemin de la rencontre avec soi, là où elle est unique, là où elle est source de ressourcement pour elle-même, là où elle est joie quelque soit ce qu’elle traverse, puis la mettre sur les véritables rails de sa vie et la voir épanouie. C’est à cet instant là que je me sens à mon tour épanouie. Ces instants, éclats magiques d’authenticité profonde valent tout l’or du monde. Par ailleurs, j’aime écrire et le livre qui me tient à coeur « Instantanéités de Lumière » des textes à méditer » co-écrit avec Nabil, mon frère est en cours d’édition. Et c’est un très beau cadeau que je serai heureuse de partager pour toujours contribuer à l’éveil.

les 21 et 22 novembre en plein coeur de Lyon. (rue de Créqui, lieu « l’escale lyonnaise ») Réservé aux femmes et aux jeunes filles à partir de 14 ans.