Soins aux animaux

Depuis quelques années, je vis entourée de chats. C’est une aventure formidable que je souhaite à tous. Ce sont des êtres exceptionnels dotés de grande sensibilité,  d’amour inconditionnel, d’humour et de surprises. 

Bien sûr, j’ai pratiqué sur eux le magnétisme et j’ai pu les accompagner comme ils m’accompagnent. Et c’est tout naturellement que j’ai été amenée à traiter les animaux de mes patients.

J’aimerais préciser que les animaux prennent par amour nos pathologies. Il est donc important de travailler sur cet aspect dans cette vigilance, sur notre développement personnel pour éviter qu’ils tombent malades à leur tour. Pour traiter un animal, le maître vient en séance et nous évoquons ensemble la problématique. 

C’est ainsi que le premier comportement animal que j’ai soulagé a été une jument qui refusait de sauter. Elle absorbait le stress et le problème de sa maîtresse qui n’arrivait plus à effectuer ses concours. Un autre exemple a été un chat qui refusait de s’alimenter. En comprenant que ma patiente était en saturation au niveau de l’estomac, ne « digérait plus » et risquait d’autres problèmes, nous avons réussi à soulager le chat et surtout à traiter en magnétisme et énergétique les prémices d’une maladie qui risquait d’être très critique. 

L’histoire d’un petit chaton qui se vidait depuis trois jours m’a beaucoup impressionné. Ces jours étaient critiques. Il a fallu bien discuté avec sa maîtresse et après quelques investigations, quelques conseils, elle a effectué les changements sur son comportement pourtant bienveillant et a pu sauver son chaton.

Les chats sont d’une extrême sensibilité et certains encore plus réceptifs à nos changements d’état émotionnel. 

 

Les chats et les déménagements 

J’ai grandi avec cette idée reçue que les chats appartenaient à une maison. C’est une idée complètement saugrenue. Il suffit de préparer le chat au changement. Ils sont d’une grande intelligence. Non seulement, j’ai préparé mes chats, ainsi que celui d’une amie et malheureusement une de mes patientes a écouté une personne en communication animale qui lui a conseillée de laisser son chat à son ex-mari qui ne s’en occupait guère. Une grave erreur selon moi. Ne vous défaites pas de vos chats parce que vous changez de maison !

Voici quelques fondamentaux pratiques pour le bien-être de votre chat.

J’ai remarqué que les personnes avaient certaines lacunes concernant le bien-être animal malgré leur volonté de bien faire et leur bienveillance. J’ai mis plusieurs années à acquérir certains fondamentaux que je partage aujourd’hui. 

Le chat est un maniaque de propreté : 

  • Avoir une litière propre, voire très très propre. Eviter d’acheter les parfums, désodorisant spécial litière et préférez au fond du bac quelques gouttes de javel. Ce détail est important pour éviter que le chat marque son territoire ailleurs et que vous souffriez du pipi ou de l’urine sauvage dans d’autres endroits. Chaque chat a ses propres critères de propreté. Donc il faudra connaître celui de votre chat. Certaines litières ne leur conviennent pas. J’ai dû en tester plusieurs pour leur confort et celui de ma maison, étant asthmatique (critère de volatilité et de poussière). L’autre point est lorsqu’il est dans sa litière, il doit se sentir en sécurité, et non en intimité comme certains le pensent. Donc une litière, non fermée de préférence, dos au mur avec une visibilité importante. 
  • un grand bol d’eau claire renouvelée quotidiennement isolé de la litière et de sa nourriture. Vous pouvez agrémenter d’une goutte de pépin de pamplemousse pour un chat en pleine santé et éviter de le purger (c’est ce que je fais mais je vous conseille de voir avec votre vétérinaire)
  •  un coin nourriture que vous pouvez agrémenter de deux petites paillettes de spiruline. (très très faible quantité, ils seront en excellente santé). Le chat ne mange pas de sucre et surtout pas de chocolat qu’il ne peut pas digérer. Le chat n’aime pas salir ses moustaches. Or les gamelles vendues en grande surface sont très haute et profonde. Une simple coupelle fera l’affaire. 
  • de l’herbe à chats, quelques brins récupérés une fois par semaine dans un endroit non pollué, à faire pousser chez soi avec quelques graines de blé ou d’orge ou à acheter chez le fleuriste.  
  • un paillasson si possible suspendu à un radiateur ou un arbre à chat pour qu’il puisse faire ses griffes. 
  • J’attire votre attention sur la toxicité des plantes et fleurs à la maison : certaines sont très très toxiques pour les chats au point de leur détruire les reins. J’ai pensé que l’animal avait un instinct et je pense que des fleurs de lys ont entamé les reins de mon chat. Aujourd’hui, je suis obligée de lui acheter des croquettes spéciales, de l’eau minérale particulière et suivre en magnétisme et en naturopathie régulièrement son état. Malheureusement, j’ai croisé de nombreux chats en insuffisance rénale et je suis persuadée qu’il s’agit d’une conséquence des plantes mais aussi des croquettes vendues en grande surface. 
  • Plan canicule pour pets. J’ai un ami canadien qui a été choqué lorsqu’il a constaté que je n’avais pas (plus en fait) de fontaine à eau. Il a considéré cette lacune comme de la maltraitance, insistant sur cette nécessité, comme une évidence dans son pays apparemment. Puis les jours ont passé et la canicule est arrivée. J’ai remarqué que mon chat ne buvait pas. J’ai observé que l’eau de la coupole ne baissait pas malgré la chaleur infernale. Pour me rassurer le premier jour, j’ai pris une seringue remplie d’eau que je lui ai déversée dans la bouche. Puis le deuxième jour, j’ai fait couler l’eau à petites gouttes de la bouteille comme s’il s’agissait d’un robinet. (Dans mon nouvel appartement, le robinet est trop petit pour qu’il puisse glisser sa tête.) Mon chat était totalement assoiffé et ne buvait pas pour autant l’eau de sa coupole!! J’ai dû acheter en urgence une fontaine à eau hors de prix alors qu’il en existe pour un coût dérisoire mais en rupture de stock !! 

Ces petits conseils vous éviteront des frais chez le vétérinaire et surtout beaucoup de stress et d’inquiétude pour des chats qui vont prendre une grande part dans votre vie. 

Ceci pour les fondamentaux pratiques puis pour les autres fondamentaux :

  •  jouer au minimum une dizaine de minutes par jour. Leur imagination coquine s’accommodera de tout ce qui s’apparentera à un jouet : balles de ping-pong, noyau de pêche, pois-chiches secs bien sûr, bouchon en liège, bout de ficelle et les incontournables, une souris en velours.
  • Enfin, une dizaine de minutes minimum de câlin en totale pleine conscience (c’est le moment de s’entraîner), en total abandon et lâcher prise. Vous verrez en cadeau le retour magnifique de tout ce qu’ils peuvent donner d’affection.
  • Une brosse assez douce pour  le brosser de temps à autre

Concernant la nourriture, après de longues discussions avec mes amies les plus investigatrices, les plus averties, les plus fouineuses, nous nous sommes entendus que l’industrie de la croquette avait beaucoup d’avenir mais au vu des cancers qui se prolifèrent, nos animaux en avaient de moins en moins. Comme pour notre propre nourriture, il y a une perte de confiance dans les produits transformés.

Déjà, la plupart des marques de grandes surfaces sont à bannir. Je sais qu’ils commencent à arborer un packaging bio et naturel. Mais même en achetant chez le vétérinaire, ou sur internet pour des croquettes de qualité, il suffit de lire la liste des ingrédients pour paniquer. Le site www.alertes-croquettes.com vous donnera une idée. L’électrochoc à l’époque pour moi est lorsque je me suis rendue compte que la qualité nutritive des croquettes données correspondaient à manger au fast food tous les jours !

 Un chat est un carnivore. N’ayant pas l’organisation pour créer des rations quotidiennes (raw feeding /BARF), j’ai opté pour une partie en croquettes et une portion de viande ou de poisson brut quotidienne. On pense que le coût sera important mais en fait il ne mange que 20 grammes par jour.

N’hésitez pas à m’envoyer d’autres conseils notamment pour les chiens aussi et vos remarques